Interview

Lire Parfois l’Ange se tait sur la page ROMAN.

 

Citation de Marianne Williamson (extrait de « Un Retour à l’Amour : Réflexions sur les principes énoncés dans Un Cours sur les miracles ») (in English below)

“Notre peur la plus profonde n’est pas de ne pas être à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est d’être puissant au-delà de toute mesure.

C’est notre lumière, pas notre obscurité, qui nous effraie le plus.

Nous nous demandons : « Qui suis-je, pour être brillant, magnifique, talentueux et fabuleux ? »

Mais en fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre ne rend pas service au monde.

Il n’y a rien de sage à vous faire tout petit pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes tous faits pour briller, comme les enfants le font. Nous sommes nés pour exprimer la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez certains d’entre nous ; elle est en chacun de nous.

Et en laissant notre lumière briller, nous donnons inconsciemment aux autres la permission d’en faire autant.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

 

Marianne Williamson’s quote (from A Return to Love: Reflections on the Principles of “A Course in Miracles“):

“Our deepest fear is not that we are inadequate.

Our deepest fear is that we are powerful beyond measure.

It is our light, not our darkness that most frightens us.

We ask ourselves, Who am I to be brilliant, gorgeous, talented, fabulous?

Actually, who are you not to be? You are a child of God.

Your playing small does not serve the world.

There is nothing enlightened about shrinking so that other people won’t feel insecure around you.

We are all meant to shine, as children do.

We were born to make manifest the glory of God that is within us.

It’s not just in some of us ; it’s in everyone.

And as we let our own light shine, we unconsciously give other people permission to do the same.

As we are liberated from our own fear, our presence automatically liberates others.”