red-631346_640

Lorsque j’ai mis l’ebook de Parfois l’Ange se tait en ligne sur Amazon, n’ayant pas d’intention de m’éparpiller à le mettre en ligne sur d’autres sites (par envie de simplicité et parce que c’est là que la majorité des lecteurs achètent leurs ebooks), j’ai choisi de souscrire au programme KDP Select.

Kézako ?

Avec ce programme, en échange de l’exclusivité de votre ebook sur Amazon (c’est-à-dire que vous n’avez pas le droit de le vendre ailleurs), vous pouvez bénéficier d’avantages promotionnels. En particulier, en souscrivant à ce programme, votre ebook devient gratuit pour les lecteurs abonnés d’Amazon. C’est comme une bibliothèque géante d’ebooks, mais une bibliothèque privée, gérée par Amazon. Les lecteurs paient un abonnement à KDP Select, et peuvent lire tous ces ebooks gratuitement. En échange, l’auteur touche un pourcentage du fonds mondial de KDP Select (pourcentage calculé en fonction du nombre de vos pages lues, par rapport au nombre total de pages lues dans le monde).

Personnellement, une personne a pris mon ebook ainsi. J’ai touché 1 centime. Et elle a lu toutes les pages.

On ne rigole pas.

L’idée en souscrivant, pour moi, c’était d’avoir plus de visibilité, de me faire connaitre, que plus de gens lisent mon livre, et de rentrer plus facilement dans le top 100 d’Amazon !

En réalité, voici les deux points qui m’ont fait regretter mon choix :
– les livres “achetés” ainsi (à 0,00€) ne participent pas tout à fait au classement des ventes, il y a en fait un classement séparé ebooks payants/ebooks gratuits ;
– l’exclusivité ne concerne pas uniquement la vente : il est également interdit de rendre disponible l’ebook gratuitement autre part.

Bon, heureusement, la souscription au programme se fait pour 90 jours (renouvelables automatiquement sauf si on décoche la petite case qui va bien). Parce que moi, entre-temps, j’ai décidé de mettre mon ebook téléchargeable gratuitement en ligne… Mais pour tout le monde ! Pas seulement les abonnés d’Amazon.

Pourquoi ? Parce que c’est mon premier roman, parce que je suis auto-éditée, parce que j’ai envie que le roman soit lu, partagé, offert. Parce que ça sonne juste en moi. Pour me faire connaitre. Pour faire confiance à l’univers. Pour me faire confiance. Pour faire confiance aux lecteurs. (z’avez capté le mot clé ?)

C’est 2015, mes frères ! C’est l’époque du gratuit, de l’internet, du grand partage généralisé !

Les lecteurs peuvent toujours faire un don après avoir lu le roman, s’il leur a plu. Et la version papier reste en vente. Ça n’est bien sûr pas purement désintéressé de ma part : mon objectif affiché, c’est de me faire connaitre, de toucher des lecteurs, et d’être lue par le plus grand nombre. Ce sont les fondations d’une longue carrière que je pose, là. Oui oui. Un lectorat, ça se développe (et ça se chouchoute, smack smack mes chouchous).

À vrai dire, recevoir un message de quelqu’un qui a aimé mon roman, ça me fait bien plus plaisir que 2€ en plus sur mon compte en banque. Bien sûr, au bout de 300 000 fois 2€, je pourrai m’acheter une maison. Mais bon… Est-ce que c’est un truc narcissique ? Il se peut. Allez, je l’avoue, ça me fait juste trop plaisir de recevoir une confirmation extérieure d’un lecteur qui me dit que mon délire d’écrivain auto-proclamée, là, c’est pas du caca boudin de bébé cadum. Passer pour une illuminée incrédule pas crédible ne me fait plus peur, je ne crains plus le ridicule, mais ça fait toujours plaisir qu’on me prenne quand même un peu au sérieux (pas trop non plus, hein) derrière mes murailles de protection d’auto-dérision…

Et puis, proposer en téléchargement gratuit son livre (son précieux, son oeuvre, ses heures de labeur, de joie, de doutes, d’introspection…), et croire à l’échange qui va en découler, ce n’est pas DU TOUT la même chose que de le voir à 0,00 € sur Amazon (et QUE sur Amazon).

Un cadeau, un don à l’univers, un geste de partage confiant, ce n’est pas la même chose qu’un ebook à 0,00 € sur un site marchand. La démarche derrière concernant la valeur que l’on donne à son oeuvre n’est pas du tout la même. Et le message envoyé à l’univers, aussi, est différent.

C’est un tout nouveau paradigme, et ça me fait vibrer !

Je le répète, je n’ai pas d’idéologie sur l’auto-édition et Amazon, juste des ressentis qui s’affinent au fur et à mesure de mon cheminement… Et j’expérimente petit à petit une manière de m’auto-publier et de me faire connaitre qui me convient mieux, avec ma sensibilité de bisounours et mes exigences de justesse.

Donc… Voilà, ça y est, les 2 X 90 jours d’exclusivité Amazon sont finis, mon roman est disponible gratuitement sur le site (page Roman) !

Je compte sur vous pour m’aider à répandre le message (oui, VOUS, mes chers lecteurs fidèles que j’aime et que j’adore et qui se comptent encore sur les doigts d’une main, mais c’est pas grave je continue à foncer tête baissée, j’aime bien raconter ma life de toute façon hihi. Narcissisme… Ou pas ???)