Voici un article pour tous les auteurs qui s’auto-éditent, et qui se demandent quelles polices de caractères, quels formats et quelle mise en page choisir pour leur livre.

Lorsqu’est venu le moment de publier mon roman, auto-édition oblige, j’ai passé du temps sur la mise en page. Beaucoup, beaucoup de temps. J’ai pas mal tâtonné, et j’aurais bien aimé avoir un mode d’emploi gratuit trouvable en trois clics et une recherche sur Google…

J’ai expérimenté plusieurs choses, je me suis basée sur plusieurs articles, notamment celui-ci : Quelle police de caractères choisir pour votre livre.

Au final, mon roman est disponible en plusieurs formats : un livre classique disponible à l’achat sur Amazon, et quatre versions électroniques téléchargeables gratuitement sur mon site (j’ai choisi de ne plus vendre l’ebook via la plateforme Kindle d’Amazon, où il était auparavant, lire aussi Mon expérience du programme KDP Select) :

1/ Livre classique, imprimé à la demande par Createspace (filiale d’Amazon)
2/ PDF à imprimer (condensé pour économiser du papier)
3/ Ebook en PDF pour lire sur écran d’ordinateur (plus aéré que le PDF à imprimer)
4/ Ebook en version .mobi (pour liseuses Kindle)
5/ Ebook en version .epub (pour autres liseuses, kobo, smartphone, etc)

Ayant travaillé avec Open Office (l’équivalent gratuit de Microsoft Word sur Mac), j’ai manuellement créé chacun des documents pour les différentes versions :

– Pour les trois premiers formats, j’ai simplement converti les .doc en format PDF (avec Open Office)
– Pour les Ebook, j’ai converti le .doc en format HTML (avec Open Office), puis j’ai converti ce fichier HTML en ebooks (mobi et epub) à l’aide du logiciel gratuit CALIBRE.

Je ne maitrise pas le résultat visuel des ebooks via la conversion, les lecteurs choisissent eux-mêmes la taille du texte, je ne sais pas certaine de la manière dont l’espacement des lignes et la police de caractère sont transformés…

C’est un peu fastidieux et désuet comme méthode, je crois que les logiciels d’écriture (Ywriter ou Scrinever, pour ne citer que les plus connus) mâchent le travail pour la création de documents prêts à la lecture et à l’impression. Je n’ai toujours pas adopté de logiciel d’écriture, il serait grand temps… Si comme moi vous êtes à la traine niveau logiciels, et que vous en êtes encore à écrire vos livres sur Microsoft Word, ces informations pourraient vous aider ;-)

Et voici les différentes polices et mises en pages utilisées dans mes fichiers .doc avant conversion en PDF ou HTML :

Police de caractère Interligne Format page Marges (Intérieur, Extérieur, Haut, Bas)
1/ Livre classique Garamond 11,5 115 % Américain : 15,24 x 22,86 cm (224 pages) (format de Createspace) I 2,52 cm
E 1,27 cm
H 1,70 cm
B 1,70 cm
2/ PDF à imprimer Garamond 11,5 111 % A4 : 21 x 29,70 cm (107 pages) I 2 cm
E 2 cm
H 1,74 cm
B 1,58 cm
3/ PDF pour écran Garamond 14 1,5 A4 (193 pages) Idem 2/
4/ Mobi et Epub (via HTML) Georgia (11,5 mais on s’en fout pour la conversion) Double Ebook, pagination automatique Idem 2/ (mais on s’en fout pour la conversion)

 

Attention, pour la version livre, à :

– commencer chaque chapitre sur une page impaire (en insérant une page blanche sans numérotation avant si ce n’est pas le cas) ;
– utiliser des pages « en miroir » (ou « vis-à-vis ») pour avoir des marges intérieures plus grandes qu’à l’extérieur dans l’ensemble du texte.

 

Et pour toutes les versions :

– faire un alinéa automatique à chaque retour à la ligne : j’ai pris 0,76 cm (éviter le retrait manuel, l’alinéa automatique est plus pratique pour faire des modifications globales) ;
justifier le texte ;
– éviter les lignes veuves et orphelines (lignes qui se baladent toutes seules séparées du reste de leur paragraphe en fin ou en début de page) : voir l’option traitement des orphelines et traitement des veuves, et choisir « 2 lignes » ;
– utiliser des tirets cadratins pour les dialogues.

 

BONUS Manuscrit

Et puisque j’ai aussi envoyé mon manuscrit à quelques éditeurs, voici la mise en page que j’ai utilisée :

– impression recto uniquement ;
– interligne 1,5 (on préconise un interligne double, mais j’ai défié les règles, je trouvais que ça augmentait vraiment trop le nombre de pages à imprimer et à envoyer) ;
– format A4 (résultat total 180 pages) ;
– police : Times New Roman 12 ;
– Marge gauche 2,00 cm ; Droite 3,00 cm ; Haut 1,60 cm ; Bas 1,40 cm.