justbefree3

Pour l’écriture ou pour tout autre art, combien d’artistes dans l’âme ne s’assument pas, ou n’osent pas parler de leur passion… Jusqu’à parfois laisser s’écouler leur vie sans vraiment passer à l’action et la création ?

Je ne sais pas. Je ne vais pas faire de généralités de mon cas. Mais personnellement, il m’a fallu des années avant d’oser parler publiquement de ma passion… En fait, c’est simple, j’ai attendu d’avoir écrit mon premier roman.

Je SUIS écrivain.

Suis-je née écrivain ?

Euh…

Depuis que je sais écrire, j’écris. C’est une vocation. Et pourtant, avant ce premier roman, ma famille et la plupart de mes amis n’étaient pas au courant. J’ai écrit Parfois l’Ange se tait en cachette de la moitié de mes connaissances.

C’est con, hein ?

Je suis faite pour écrire. C’est un appel, un choix qui n’en est pas vraiment un. Ce n’est pas un truc inné ou un don, mais une voie, un apprentissage. Mon style se dévoile en écrivant, évolue avec moi. Je ne suis ni une bonne ni une mauvaise écrivain. Je SUIS écrivain.

On est d’accord. Je ne suis pas que ça.

Dans mon cas, ce n’est ni le conformisme de la société, ni la pression familiale, qui m’ont fait garder mon “secret” si longtemps. Non. Ma seule excuse, c’est la peur.

Peur du rejet, peur de la mauvaise note, peur des éclats de rire, peur des “non mais t’es sérieuse là ?”, peur des critiques assassines, peur du ridicule, peur des petites moues désapprobatrices… Et même peur de plaire ! Oui oui, elle est tordue, cette peur, je sais.

Bref, peur du regard de l’autre.

Ouuuuu, le Grand Méchant Autre !

Puis vient un jour où l’on devine, consciemment ou inconsciemment, que le regard de l’autre n’est que le reflet de notre propre regard.

La peur a une très bonne antidote, efficace dans 100% des cas : l’Amour. L’Amour de soi. Ce truc inconditionnel qui parfois se cache bien, mais n’est pas si difficile à retrouver, pour qui ose chercher un peu.

Pour moi, le coming out était double. Artistique ET spirituel. Oui, parce bon, il y a quand même un Ange dans le titre de mon roman, ce n’est pas pour rien. Et comme grand nombre de premiers romans, celui-là comporte une bonne dose de choses personnelles…

Écrivain ET spirituelle ?? Encore une illuminée…

Assumer son art. Assumer ses croyances. Assumer sa folie. Au grand jour.

Nul besoin de se brusquer. Y aller doucement, à son rythme… Faire partie d’une communauté bienveillante d’abord… Se respecter avec ses peurs… Un petit pas par ci, un petit pas par là… Et un jour, après avoir fait le plein d’une bonne dose d’amour de soi, avec peut-être les encouragements de quelques-uns déjà “de mèche”, sauter le pas…

Dire qui on est.

Changer le monde.

Et savourer.