cloud-346706_1280

Cela va bientôt faire six mois que mon premier roman Parfois l’Ange se tait est auto-édité, et j’ai appris beaucoup de choses. Sur l’auto-édition, sur le web-marketing, et surtout sur moi-même.

J’ai fait des erreurs, j’ai beaucoup tâtonné, je n’ai pas vendu grand chose, mais j’ai pourtant l’impression d’avoir fait des pas de géants dans la direction de mes rêves. Même si ça met du temps à se concrétiser, même si je me prends quelques murs avant de trouver la bonne direction, je suis sur la bonne voie. Le chemin importe plus que la destination, dit-on…

Pour m’auto-éditer, j’ai choisi Amazon : leur plateforme KDP (Kindle Direct Publishing) pour la version électronique, et leur filiale d’impression à la demande Createspace pour la version papier (j’avais initialement choisi Lulu.com).

Pour l’instant.

Je n’y ai pas réfléchi plus que ça, Amazon s’est imposé, parce que… C’est là que la majorité des lecteurs achètent leurs livres, leur système de commentaires est fort pratique, et pour les livres imprimés, les couts (notamment la livraison à 1 centime en France) défient toute concurrence…

Nous sommes d’accord, Amazon n’est pas une librairie. C’est une plateforme de vente sur internet.

Ne considérant l’auto-édition que comme une étape, je n’ai pas mis mon roman disponible à la vente autre part. Parce que je n’avais pas envie de me compliquer la vie à gérer plusieurs plateformes, et que je trouvais pratique d’avoir les deux versions regroupées sur un seul site, une seule page…

Il y a des polémiques autour d’Amazon. Parait-il. Peut-être qu’Amazon est une méchante machinerie capitaliste responsable du malheur de gens, peut-être devrais-je descendre de mon nuage bisounours et arrêter de faire l’autruche… Je ne sais même pas ce qu’on reproche à Amazon (bisounours ne s’intéresse pas aux polémiques).

Mais le fait est qu’Amazon point de vue auto-éditeur, c’est simple, c’est pratique, et le service client est au top.

Bref, Amazon est un bon outil, mais je ne vais pas y rester en exclusivité toute ma vie. Toute bisounours que je sois, le monopole me hérisse. Bah, c’est une entreprise, leur but est de se faire de l’argent, en attirant des clients et en les fidélisant. Rien de choquant jusqu’ici. Mais je n’aime pas encourager les monopoles… Ce qui ne m’a pas empêchée de faire deux erreurs dans ce sens : la première est réparée, la deuxième sera réparée dans 3 semaines.

1ère erreur : les DRM (Digital Rights Management)
2ème erreur : le programme KDP Select

(Je ferai deux articles séparés sur ces deux points, pour ne pas surcharger cet article.)

Autre chose ne me plait pas trop avec Amazon : leur système de classement des ventes. Là encore, j’en reparlerai…

Voilà, j’expérimente, je me trompe, j’apprends… Est-il temps de chercher un éditeur ? Si j’avais un éditeur, mon roman serait disponible partout, en librairies, sur internet, sans que j’aie à m’en préoccuper… Qu’est-ce qui me retient d’envoyer mon manuscrit ? La peur de me prendre des dizaines de refus ? Avouons-le, il est très difficile de se faire éditer, surtout pour le premier roman d’une illustre inconnnue.

J’ai failli envoyer mon manuscrit à un éditeur, il y a 10 jours, sans grande conviction mais avec espoir tout de même, “histoire de”. Un seul éditeur. Un seul ?? Ridicule, je sais. Et puis… Non. Mon objectif à long terme est toujours de trouver un éditeur, mais je sens que j’ai encore des choses à apprendre et à expérimenter… Et pour cela, je veux rester libre des droits de mon roman.

Certains font de l’auto-édition un métier, y voient une manière de s’enrichir, trouvent dans le web-marketing une véritable passion… Après six mois, mon constat s’impose : aussi intéressant que soit l’aventure, c’est vraiment beaucoup beaucoup de boulot. Et en faire une activité lucrative ne m’intéresse pas. Non, “je vise le top 10, et je deviens riche”, ce n’est pas mon délire. Mon délire, c’est autre chose… Et cet autre chose, je peux le créer !

Cette semaine, j’ai eu, coup sur coup, une révélation, et une idée géniale. Et je veux aller au bout de ces deux idées. J’ai hâte !! Je vous en dis plus très bientôt ;-)