Bio express

Après des études scientifiques et un début de carrière dans la lutte contre la pollution, je « décide » (ma vie est tout à fait une suite planifiée de choix réfléchis) de me consacrer à ma famille et à l’écriture. Parfois l’Ange se tait est mon premier roman. Mes thèmes de prédilection sont la psychologie, les relations humaines, l’épanouissement personnel, et la quête de sens. J’ai 31 ans, j’ai grandi en région parisienne, et après avoir beaucoup voyagé, je vis actuellement à Londres avec mon mari et nos deux enfants.

Bio si-vous-avez-envie-de-lire

1986 – Naissance aux Lilas, en Seine-Saint-Denis, France.

Enfance – Un jour, je me mets à écrire des poèmes. Tout le monde (papa maman) s’extasie, et je me dis qu’ils exagèrent. J’ai juste mis des mots les uns à la suite des autres, certains dont je ne connais même pas la signification. Mais je suis très fière car je sais utiliser Microsoft Word.

J’écris plein de petits contes et aventures. Mon premier chef d’oeuvre s’intitule La guerre des Dieux, et c’est incompréhensible. Je suis très fière car il y a beaucoup de pages (au moins 5). Ma maitrise de Microsoft Word s’affine.

Adolescence – Période un peu naze de ma vie. Je n’écris pas de roman mais je remplis une dizaine de journaux intimes. Microsoft Word est mis de côté. J’apprends cependant à taper sur un clavier avec les 10 doigts sans regarder. Ça fait comme dans les séries américaines et c’est la classe.

2005 – Je quitte la région parisienne pour faire des études de chimie à Bordeaux. Ça y est, je suis adulte, c’est le début de l’indépendance. J’apprends à cuisiner autre chose que des pâtes et du riz.

2008 – Je passe un an aux Pays-Bas. Je fais du vélo, j’apprends le hollandais (ja graag), je bois un peu trop d’Heineken, j’ai une expérience transcendantale durant laquelle je comprends le sens de la vie (non je ne me drogue pas), et je m’inspire de cette sagesse fraichement acquise pour écrire les premiers chapitres d’un roman. C’est nul, mais je ne m’en rends pas tout de suite compte, ce qui me laisse le temps de progresser en Microsoft Word.

2009 – Je suis diplômée et officiellement ingénieure chimiste. J’ai plus ou moins oublié le sens de la vie, mais je tente néanmoins de le retrouver.

2010 -J’obtiens la cinquième place à un concours de nouvelles. J’y crois à fond. J’écris un nouveau premier chapitre de roman. C’est nul.

Changement de paysage, destination les Caraïbes. Je pars vivre à Curaçao, une petite île des Antilles Néerlandaises, pour travailler sur la préparation à la lutte contre les marées noires et ainsi sauver le monde (et les dauphins) de la méchante pollution.

2011 – Mariage. Je porte une robe blanche et de vraies chaussures de fille pour l’occasion. Pas longtemps car j’ai mal aux pieds.

2012 – Je commence l’écriture du roman qui deviendra Parfois l’Ange se tait. Ma passion (et mon talent, pas de fausse modestie) pour Microsoft Word se concrétise.

Je n’ai sauvé aucun dauphin. Pas même un mollusque. Désillusionée, j’abandonne ma carrière de sauveuse du monde, je tombe enceinte, je me mets à l’apprentissage du japonais et je déménage à New-York.

2013 – Naissance de mon premier fils. Je n’ai rien appris du japonais. Nous déménageons à Londres.

2014 – Je suis devenue une pro du réenroulage de rouleaux de PQ. Ça me sera peut-être utile sur mon CV si je ne fais pas fortune grâce à ma plume.

2015 – Sorties de mon premier roman et de mon deuxième fils.

2016 – Je commence à écrire un deuxième roman. Je découvre Scrinever et abandonne Word, sans pitié.

2017 – A suivre…